Fonctionnement de la gestion des incidents de sécurité du système d’information Informatique (SSII)

La gestion des incidents de sécurité du système d’information Informatique (SSII) ; prend de plus en plus d’ampleur et d’importance, d’où la nécessité de mettre en place une politique de sécurité des systèmes d’information ( PSSI), qui va refleter la vision stratégique de la direction, en matière de sécurité.

Fonctionnement de la gestion des incidents de sécurité du système d’information Informatique (SSII). Les systèmes d’information (SI) ont envahi le monde des affaires à un rythme rapide et sont devenus des atouts essentiels dans de nombreuses organisations. Ces dernières sont même devenues largement dépendantes de l’information et des systèmes d’information pour soutenir leurs processus métier de base.

Malheureusement, cette dépendance comporte son lot d’inconvénients. En effet, des menaces sur l’information et les systèmes d’information existent aujourd’hui, qui mettent en danger la fiabilité de l’information (systèmes) et par conséquent la continuité des activités des entreprises. Quelques exemples de menaces courantes auxquelles l’information est confrontée sont les pirates informatiques, les virus informatiques, les cyberattaques ou encore les erreurs humaines.

Et à côté de ces menaces dites courantes, il ne faut pas négliger les menaces causées par les catastrophes naturelles, comme les tremblements de terre et les inondations, qui peuvent avoir des effets nettement plus dévastateurs sur la fiabilité des informations.

logiciel de Supervision
logiciel de Supervision

En raison de cette dépendance des entreprises vis-à-vis de l’information et des menaces qui pèsent sur cette information, la sécurité de l’information est devenue très importante dans la plupart des organisations. C’est ainsi que la sécurité de l’information est devenue la ligne de défense première contre les menaces à l’information (systèmes).

Et pour garantir la sécurité de l’information, les entreprises doivent adopter une bonne approche de gestion des incidents de sécurité du système d’information informatique  (SSII), approche parfois devant répondre aux exigences de certaines normes (RGPD).

Dans cet article, nous allons revoir le fonctionnement de la gestion des incidents de sécurité du système d’information Informatique (SSII).

Qu’est-ce qu’un incident de sécurité de l’information ?

Si les menaces ne se matérialisaient jamais et si les vulnérabilités n’étaient jamais exploitées, il n’y aurait pas d’incident de sécurité. Malheureusement, ce n’est manifestement pas le cas, car les incidents de sécurité se produisent fréquemment au sein organisations.

Les incidents de sécurité font référence à une violation de la politique de sécurité, que ce soit de manière explicite ou implicite. Ce sont aussi des événements qui peuvent porter atteinte à la confidentialité, à l’intégrité ou à la disponibilité de l’information ou au traitement de l’information.

Ces deux définitions susmentionnées ne font pas de distinction entre les actes intentionnels et non intentionnels, ou les actes de l’homme et les actions naturelles. Un incident est un incident de sécurité lorsqu’il impacte la sécurité (de l’information).

Par exemple, une inondation qui désactive plusieurs postes de travail et compromet par la suite la disponibilité de l’information (traitement) pour un ou plusieurs employés est considérée comme un incident de sécurité de l’information.

Les dangers des incidents de sécurité de l’information

Les incidents de sécurité de l’information (atteintes à la sécurité de l’information) peuvent causer des dommages importants à la fiabilité des informations et des systèmes d’information.

Cela est devenu particulièrement vrai aujourd’hui dans un contexte où un incident apparemment mineur peut avoir des conséquences étendues, grâce à l’interconnexion des systèmes d’information. Les organisations sont désormais interconnectées avec leurs fournisseurs et/ou clients. Dans ce contexte, une épidémie de virus informatique, par exemple, si elle n’est pas contenue rapidement, le virus peut se propager aux fournisseurs et/ou clients connectés.

Cet exemple montre que l’impact d’un incident peut facilement transcender les frontières organisationnelles. À part cela, les incidents peuvent aussi causer de grands dommages à une organisation. Ces dommages ne se limitent pas aux pertes financières dues par exemple l’incapacité des processus commerciaux critiques ; d’autres dommages peuvent inclure la perte de réputation et la possibilité de réclamations.

La nécessité de mettre en place une PSSI

Il faut en passer par là, et la politique de sécurité des systèmes d’information (PSSI)  qui est un plan d’actions définies pour maintenir un certain niveau de sécurité, adapté aux exigences qui s’imposent dans un tel cas.

Ce plan, va refléter la vision stratégique de la direction de la structure (PME, PMI, industrie, administration, État, Collectivité …) en matière de sécurité des systèmes d’information (SSI), et de la gestion propre qui doit leur être adaptée.

Une telle  démarche de mise en œuvre ( PSSI)  permet d’entreprendre une évaluation de la maturité de la sécurité de l’organisation, d’identifier les failles et les faiblesses organisationnelles et techniques afin de prévoir et d’appliquer un plan d’actions correctives et les règles qui vont avec.

En règle générale, les experts préconisent de procéder  par étapes :
– Fixer les responsables des règles à mettre en place (Quoi et Qui).
– Évaluer les ressources requises (Comment).
– Prioriser les objectifs de déclinaison opérationnelle des règles, à des jalons prédéterminés.
-Sans oublier de les adapter au contexte et  à la situation de chaque entité.

 Processus de gestion des incidents de sécurité, du  (SSII) ?

Pour les raisons évoquées plus haut, il est primordial pour les organisations de résoudre efficacement et efficacement ces incidents. En d’autres termes, les incidents de sécurité de l’information doivent être gérés correctement.

Dans cette partie, nous allons aborder étapes de gestion des incidents de sécurité du système d’information.

  • Identification d’un incident

L’étape d’identification est généralement déclenchée suite à la détection d’un éventuel incident de sécurité de l’information. Ce déclencheur peut se faire via des outils automatisés ou par un humain (par exemple, un employé signalant un comportement d’application étrange à un service d’assistance).

L’objectif principal de l’étape d’identification est de déterminer si un incident de sécurité de l’information s’est produit. Une grande variété d’informations sont recueillies et évaluées (souvent appelées triage), qui se traduira généralement par la classification de l’incident de sécurité de l’information qui indique son type et sa gravité.

La nature d’un incident de sécurité de l’information peut nécessiter le traitement soigneux de toute information associée.

Entreprendre l’étape d’identification est essentiel, car passer à l’étape de réponse entraînera généralement des coûts plus importants pour l’organisation. Cependant, si la sécurité potentielle de l’information l’incident soit considéré comme réel, la transition vers l’étape de réponse doit avoir lieu aussi rapidement que possible pour aider à minimiser l’impact sur l’activité et aider à la reprise des opérations commerciales normales dès que possible.

  • Réponse à l’incident

L’étape de réponse est déclenchée suite à l’identification positive d’un incident de sécurité de l’information. Cette étape peut souvent être la plus chargée, impliquant diverses parties prenantes au sein de l’organisation et des tiers nécessaires pour aider à résoudre l’incident de sécurité de l’information et minimiser l’impact sur l’entreprise.

L’efficacité des étapes effectuées au cours de la phase de réponse dépend des informations obtenues sur l’incident de sécurité de l’information au cours de la phase d’identification (par exemple, le type d’incident de sécurité de l’information, sa portée et son impact possible).

Au début de la phase de réponse, des mesures doivent être prises pour contenir rapidement l’incident de sécurité de l’information. Le confinement est une activité critique et une méthode pour isoler la zone affectée par l’incident de sécurité de l’information afin d’éviter d’autres dommages à l’infrastructure et à l’organisation. Le confinement peut inclure la déconnexion des systèmes informatiques du réseau, l’arrêt des serveurs ou la restriction de l’accès aux applications.

Une fois l’incident de sécurité de l’information maîtrisé, l’objectif suivant est d’éliminer la cause de l’incident de sécurité de l’information. L’élimination de la cause d’un incident de sécurité de l’information dépend des circonstances, mais implique généralement une combinaison de désactivation de la menace et de correction des vulnérabilités exploitées par un attaquant.

  • Récupération

Le début de l’étape de récupération coïncide généralement avec la fin de l’étape de réponse, bien que certaines étapes puissent être démarrées avant que la cause de l’incident de sécurité de l’information n’ait été identifiée et traitée. L’étape de récupération implique principalement les étapes nécessaires pour reprendre les opérations commerciales normales. De plus, l’étape de récupération est susceptible d’impliquer des personnes différentes de celles qui participent dans l’étape de réponse. Il s’agit généralement des personnes responsables de la maintenance de l’infrastructure qui effectuent de nombreuses tâches de récupération requises, telles que le rétablissement de la connectivité réseau et la restauration des données.

Une fois que tous les systèmes informatiques, applications et données affectés par l’incident de sécurité de l’information ont été restaurés et que les opérations commerciales normales ont repris, l’incident de sécurité de l’information peut être clos. Il peut y avoir des activités supplémentaires liées à l’incident de sécurité de l’information qui doivent être effectuées après sa clôture. Celles-ci ont généralement lieu au cours de l’étape d’examen post-incident.

  • Examen post-incident

L’étape d’examen post-incident suit la récupération et la clôture d’un incident de sécurité de l’information. Il peut consister en une série d’activités pour soutenir les actions de suivi, aider l’organisation à mieux comprendre l’incident de sécurité de l’information et identifier les domaines à améliorer à la fois dans le processus de gestion des incidents de sécurité de l’information et dans les plans de sécurité de l’information.

L’exécution de nombreuses tâches associées à l’examen post-incident offre à une organisation une occasion précieuse de tirer des leçons sur les forces et les faiblesses de ses dispositifs de sécurité de l’information et, par conséquent, d’apporter les améliorations nécessaires.

Idéalement, pour bien gérer un (SSII), il vaut mieux utiliser un logiciel adapté.

Pour bien gérer un SSII, nous suggérons d’utiliser un logiciel adapté, il en existe peu sur le marché, mais le plus performant, et le plus réputé est sans le moindre doute le MEMOGuard V5, de Clever Technologies.

Alors n’hésitez pas, faites une demande de compte de test, et quel que soit votre contexte, le logiciel saura s’adapter à vous, et non le contraire, tous les protocoles aussi bien en entrée qu’en sortie, sont gérés. Tel. 01.60.53.60.53   /// www.clever.fr

Le test est totalement gratuit, et les technico-commerciaux, sauront s’adapter à vos exigences, et paramétrer le système pour qu’il réponde à l’intégralité de vos exigences, et ils sauront aussi si nécessaire le coupler à une plate forme d’envoi de messages (SMS, Mails, Voix IP), de masse.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur et Editeur de Clever Technologies